segunda-feira, 28 de novembro de 2011

Ana Maria (1952-2011)

2 comentários:

  1. Femmes, fados...esta voz pone la carne de gallina.
    No estoy segura de lo que significa para el fado ni parar Portugal ,- si no es una alegría,. ser patri/matri/monio de la Humanidad, pero, ¡qué maravilla!
    Je vous recopie le dernier Haïku d'une femme pleine de talent:
    "poches vides
    le regard tendu vers la lune
    presque pleine"

    http://haikuduvidetdelaplenitude.blogspot.com/

    Bon weekend Hélder, bien amicalement.

    ResponderEliminar
  2. « Femmes, fados », affinité
    effective, affectivement parfaite
    (au delà de l’allitération).

    Née en Angola,
    Ana Maria
    est décédée dimanche —
    le jour où le fado fut
    inscrit sur la liste du
    « patrimoine culturel immatériel de l’humanité » —
    dans une « casa de fado(s) » du quartier d’Alfama,
    à Lisbonne, la ville de ma vie.

    Voici ma version en portugais
    de ce beau haïku de Danièle Duteil :
    «de bolsos vazios
    a olhar para a lua
    quase cheia».

    Grand merci, chère Colo,
    bon début de décembre.

    ResponderEliminar